Retour à la page précédente

PHOTOS
FÉVRIER 1987

Entretien avec Alain DISTER

Mylène est invitée à s’exprimer sur son image :
- J'ai travaillé avec un ou deux photographes véritablement talentueux et qui aiment leur métier. Mais la plupart du temps, ça va trop vite : photographes de plateau ou de journaux, le résultat est souvent n'importe quoi. J'ai quand même quelques préférences : Dominique Isserman, et surtout Laurent Boutonnat, avec qui je travaille sur à peu près tout : le clip, les musiques, les chansons... Entre nous, c'est l'entente parfaite ! Pour moi, il y a un rapport indissociable entre la musique et l'image. Faire un clip comme « Libertine », pas exemple,  c'est une idée merveilleuse. Dommage qu'elle soit mal exploitée... Le clip et la photo, pour moi, c'est un peu la même chose, j'en ai besoin pour véhiculer mon image - c'est vraiment important dans le rock d'aujourd'hui. Le problème, c'est qu'au bout du compte, on maitrise mal la diffusion de cette photo qui nous représente. Alors forcément, il arrive que cette photo, celle qu'on montre de nous dans les journaux, soit plus une trahison qu'autre chose. En tout cas, ce n'est pas le genre d'images que je découpais pour coller sur les murs de ma chambre. Je préférais les reproductions des peintures de Salvator Dali.

Retour à la page précédente